La Pédagogie Par la Nature, une approche pédagogique spécifique

Née en Scandinavie, la pédagogie au cœur des Forest Schools, la Pédagogie Par la Nature (PPN), est une approche éducative, fondée sur le développement holistique de l'enfant, qui ne manque pas de faire ses preuves. Les enfants sont invités à explorer librement l’environnement naturel, à apprendre à s’en occuper, et développent leur relation à la nature ainsi qu’aux autres. Ils apprennent à se servir d’outils, à sculpter le bois vert, à allumer un feu de camp et y cuisiner, à cueillir les plantes comestibles, construire des cabanes, repérer et interpréter les traces d'animaux, partagent des moments de jeux collectifs ou individuels, utilisent les trésors de la nature dans des projets créatifs et tant d’autres choses...

Alors, voilà... on a peine à vous le dire, mais non, la PPN n'a pas été inventée à Autour du Feu (ah ah). Bien au contraire, elle est l'héritage d'une pratique européenne et mondiale qui remonte à bien longtemps. Certaines de ces pratiques, comme l'approche sensorielle (arrivée en France avec la traduction des livres de Joseph Cornell dans les années 70-80) ou le jeu libre, sont présentes dans l'éducation à l'environnement en France depuis de nombreuses années. D'autres, comme l'éducation centrée sur les besoins de l'enfant et l'approche holistique dans l'éducation, trouvent leur source dans la psychologie humaniste de Carl Rogers, entre autres. 


A l'image d'une belle tambouille à la cuisine de la gadoue, c'est une approche éducative qui regroupe tellement d'aspects qu'il peut parfois être difficile de saisir ce que c'est... ou au contraire facile de penser qu'on en fait, alors que ce n'est pas tout à fait le cas.
 

Alors que mettre dans votre petit plat pour faire de la PPN ? 

  • le lieu : au niveau de l'environnement dans lequel elle prend place, la PPN requiert qu'il soit naturel, boisé si possible mais en tout cas inspirant. Pour faire de la PPN dans un pré, il faudra y amener des ressources extérieures, par exemple.

  • la récurrence et le temps long : les ateliers de PPN ont lieu par tous les temps par toutes les saisons. C'est un processus qui s'entreprend sur du temps long. Si un atelier dans les bois avec tous les autres aspects de cette approche est ponctuel, c'est donc plutôt une initiation à la PPN - il manque le côté récurrent du contact avec l'environnement naturel et humain et la stabilité du groupe pour que les connexions s'y établissent de manière profonde.

  • UNE PRATIQUE Centrée SUR LES PARTICIPANTS : (Ça, c'est Carl Rogers, une fois de plus ! - "learner-centred teaching"). La PPN est fondée sur les besoins, les envies, les intérêts et les compétences des participants - ce sont ces points qui sont au cœur de toute proposition d'activité. En PPN, je me demande "de quoi les enfants de mon groupe ont-ils besoin en ce moment, individuellement et collectivement ?".  Ce sont les réponses à cette question, mises en relation avec la météo du jour, les réalités logistiques, les ressources et tant d'autres variables, qui vont justifier de mon planning. Je dois connaître mon groupe et aborder mon planning de manière flexible et adaptable.

  • PROCESSUS, PAS RESULTAT :  Si la.le pédagogue par la nature doit faire preuve de flexibilité et d'adaptabilité pour pouvoir répondre aux besoins de ses participants, elle.il va devoir lâcher-prise sur un bon nombre de principes éducatifs qui prévalent parfois dans la société actuelle. En PPN, point d'attente de production de la part des enfants (sauf leurs propres attentes!), et beaucoup d'importance accordée au processus - être présent.e à ce que l'on fait (ou ne fait pas), se connecter à ses émotions et ses ressentis lors d'une activité, pouvoir raconter ce que l'on a fait et partager ses fiertés et ses tâtonnements. Le vivant n'est pas productiviste, il est - tout simplement.  

  • le jeu libre : en PPN, le jeu libre n'est pas une récréation au milieu de l'atelier ou une récompense à la fin d'un atelier. Il est une partie intégrale des propositions faites au groupe. Il n'est même pas une proposition, il est un principe de liberté de chacun, une illustration d'une pédagogie centrée sur les besoins de ses participants et de l'horizontalité des relations au sein du groupe (les besoins de tous, pas seulement les besoins de l'adulte, de la structure ou de l'institution !).

  • la présence de l'adulte : la PPN, c'est un métier !! Donc ça s'apprend, ça ne s'improvise pas et c'est une expertise à part qui nécessite certaines compétences et pratiques. Quelles compétences pour la.le pédagogue par la nature ?

 

  • Une compréhension et connaissance du développement de l'enfant, de l'intelligence émotionnelle et des apprentissages libres (et des compétences en Communication Non-Violente).

  • une compréhension de l'écologie du milieu dans lequel elle.il pratique et une expérience des changements de ce milieu au cours des saisons.

  • une connexion à la nature profonde et une expérience en nature multiple et sur du temps long. Pas la peine de proposer aux enfants une aventure dans la prairie humide si ça ne vous fait pas rêver, les bébêtes, les grenouilles et autres créatures un peu gluantes et dégoulinantes !

  • une connaissance des pratiques de PPN de l'analyse de risques et de bénéfices, la rédaction de différents protocoles, l'analyse d'impact environnemental et le plan de gestion forestière.

  • une capacité à observer les participants puis à proposer des projets basés sur ces observations pour agrandir avec les enfants leurs zones de confort s'ils le souhaitent.

  • la capacité à être à la fois l'adulte référent et garant du cadre, tout en sachant s'effacer, être en filigrane ou en périphérie selon les situations. Cela demande un (petit ou gros) travail sur notre ego selon d'où on part :) Savoir ne pas féliciter à tout-va. Savoir laisser à l'enfant le libre choix de sa création sans impacter de nos attentes, exprimées ou non.

  • enfin, oui, il faut des savoir-faire techniques (allumer un feu, bricoler au naturel, utiliser des outils etc... ), mais une fois encore, ce qui compte vraiment, c'est comment on transmet ces savoir-faire ou  plutôt comment on en inspire l'exploration chez les enfants. Est-ce qu'on est plutôt amphithéâtre d'université ou arbre à palabres du village ?

  • dernier élément de la posture de l'adulte : la posture réflective. La.le pédagogue par la nature annote son planning et analyse ce qui s'est passé lors de son atelier. Elle.il mène en permanence une réflexion sur sa présence et est elle.lui-même l'exemple des apprentissages tout au long de la vie. Jamais en posture d'expert, elle.il est apprenant.e perpétuel.le.

  • la prise de risque mesurée : liberté d'explorer, de vadrouiller, d'être sans adulte, de prendre les risques qui lui semblent utiles. La PPN donne à l'enfant ce droit et elle lui apprend comment analyser les risques et leurs bénéfices. L'adulte accompagnant est présent, dans l'observation, dans les échanges, pour accompagner et intervenir si besoin. Elle.il pratique une réflexion sur la façon dont il intervient si elle.il doit intervenir.

C'est prêt !

Des questions sur les BIENFAITS de la PPN ? 

C'est par ici !

Des questions sur les APPRENTISSAGES en PPN ? 

C'est par !

Envie de savoir à quoi ça ressemble ? 

Voici un petit résumé !

Gepetto Atelier de Menuiserie

A propos de Autour du Feu

Réseaux sociaux

© 2019 par Autour du Feu. Créé avec Wix.com

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
© Autour du Feu
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now